Découvrir la moyenne vallée

Présentation de la Moyenne vallée de l’Oise

Situé au cœur de la Picardie, le site Natura 2000 de la moyenne vallée de l’Oise d’une superficie totale de 5929 ha est un site inter-départemental situé dans le cours moyen de la rivière Oise, entre la Fère (département de l’Aisne) en amont et Thourotte (département de l’Oise) en aval.

D’une longueur de 300 km, l’Oise prend sa source dans les Ardennes belges et se jette dans la Seine à Conflans-Sainte-Honorine (Val d’Oise). Son bassin versant de 1 600 000 hectares englobe les deux tiers de la Picardie et se charge de recueillir et de drainer les précipitations.
<media30|vignette|center>

La plaine alluviale de la moyenne vallée de l’Oise contribue à la gestion qualitative et quantitative de la ressource en eau. Elle joue en effet un rôle fondamental dans la régulation des inondations et l’épuration des eaux.

La Moyenne vallée de l’Oise est une mosaïque d’habitats constituée de grandes étendues de prés de fauche et de pâtures ponctuées de nombreuses dépressions, mares et fragments de bois alluviaux :

  • des milieux ouverts caractérisés par des prairies humides des zones alluviales
  • des milieux d’eau douce caractérisés par la rivière Oise, des mares, bras morts et fossés…
  • des milieux boisés caractérisés une ripisylve, des boisements alluviaux et haies.

L’activité de fauche y est la plus précoce des trois sites, en raison d’inondations courtes et beaucoup plus avancées. En seconde utilisation, le pâturage estival y est courant. Pour autant, le Râle des genêts arrive généralement le plus tard en raison de sa situation géographique. Les zones en fauche tardive y sont donc primordiales !

Biodiversité en moyenne vallée de l’Oise

Le site héberge :

  • 22 espèces protégées par la loi française, 41 espèces rares à exceptionnelles en Picardie et 2 espèces inscrites sur le livre rouge des espèces menacées en France (Annexe II)
  • 12 espèces nicheuses d’oiseaux et 11 espèces migratrices ou hivernantes principales inscrites à l’annexe I de la directive “Oiseaux” dans la ZPS
  • 8 habitats de la directive “Habitats” dans la ZSC.

Le site constitue un véritable réservoir de biodiversité tant pour la faune : oiseaux, poissons, invertébrés, que pour la flore (groupements végétaux remarquables et nombre d’espèces protégées).

L’intérêt avifaunistique de la ZPS est d’abord lié aux prairies humides et aux milieux associés (friches et mégaphorbiaies humides). Certains boisements et les petites pièces d’eau (bras-morts, mares...) sont les milieux accueillant ensuite les espèces les plus intéressantes. L’intérêt avifaunistique de la ZPS reste élevé tout au long de l’année. La période de nidification demeure la plus intéressante du fait de la présence de plusieurs espèces en régression dans les plaines d’Europe de l’Ouest telles le Râle des genêts ou le Tarier d’Europe.
<media31|vignette|center>

Quels usages ?

Les prairies sont le mode dominant d’occupation du sol au sein du site Natura 2000, elles occupent une superficie de 3017 ha, soit 51% de la surface. Les boisements occupent près de 30% de la surface du site Natura 2000 et les cultures près de 10%. De nombreux boisements et cultures situées le plus généralement au pied des versants occupent une place importante dans la vallée en aval de Noyon. Cette zone située hors ZSC permet d’expliquer en partie la part moins importante des boisements et des cultures au sein de ce périmètre, respectivement 19% et 2%.
Les activités industrielles se concentrent autour de quelques pôles industriels (La Fère, Tergnier, Chauny). Plus en aval, d’Abbécourt à Noyon, la vallée présente un aspect plus rural. A partir de Noyon, la vallée retrouve un caractère plus industriel. Plusieurs secteurs de la vallée ont fait l’objet d’extraction de granulats. Ces zones, environ 350 ha, ont été exclues du territoire de la ZPS.

Pour une cohérence dans les calculs de surface, elles ont aussi été exclues du calcul de surface de la ZSC et du site Natura 2000. Malgré ces retraits, on trouve encore 62 ha de carrières dans la ZSC (Varesnes et bord de l’Oise à Tergnier) et 23 ha dans la ZPS (Varesnes et bord de l’Oise à Tergnier) comptabilisés dans les postes ‘surfaces en eau et territoires artificialisés’.
<media29|vignette|center>

La majeure partie du site est du domaine privé. Les communes possèdent également des parcelles au sein de ce secteur. La rivière Oise est du domaine public. Les activités de loisirs (chasse, pêche, ornithologie et autres activités de pleine nature) et le tourisme (essentiellement fluvial) sont un pôle d’activités socio-économiques non négligeable.

Protection de la moyenne vallée de l’Oise

  • Surface : 5929 Ha
  • Zone de Protection Spéciale (Europe) : FR2210104
  • Zone spéciale de conservation (Europe) : FR2200383
  • Site inventorié en zone d’importance communautaire pour les oiseaux (ZICO) en (PE07 sur 12050 ha)
  • Zone Naturelle d’Intéret Ecologique Faunistique et Floristique : type 2 signalant de grands ensembles écologiques préservé et type I signalant la présence d’espèces végétales et animales patrimoniales)

Mots-clés : Moyenne vallée de l’Oise

Partagez :