Fauche traditionnelle sur la moyenne vallée de l'Oise Destruction de prairie par la culture de maïs Râle des genêts
Levé du jour au nord des Basses Vallées Angevines Les Basses Vallées Angevines près de Cheffes Destruction directe de l'habitat de reproduction par un plantation de peupliers
G. Mourgaud (LPO Anjou) et un individu capturé Mâle de Râle des genêts délimitant son territoire

Programme Life+Natura 2000

Efforts de conservation déjà engagés

Depuis quinze ans, des actions de conservation sont entreprises en Moyenne Vallée de l’Oise afin de préserver le Râle des genêts et l’ensemble du patrimoine naturel de la vallée. Suite à la reconnaissance de l’intérêt du site, ce dernier a été classé en zone Natura 2000 et le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie a eu l’opportunité d’acquérir des terrains au travers de diverses opérations de financement, notamment deux projets LIFE, à hauteur de 437 hectares dont 374 hectares de prairies (295 hectares de propriété et 142 hectares en baux emphytéotiques), ce qui fait de la Moyenne Vallée de l’Oise le plus important réseau de sites gérés par le Conservatoire. Cette volonté de préservation se traduit donc par diverses actions menées à deux échelles : à l’échelle du site Natura 2000 et à l’échelle des sites maîtrisés par le CENP. Des actions sont également développées sur les sites secondaires.

A l’échelle du site Natura 2000

Deux types d’actions ont été menées en faveur du Râle des genêts à l’échelle de la Moyenne Vallée de l’Oise : les Mesures agro-environnementales (MAE) et les contrats Natura 2000 « reconversion de peupleraies en prairies de fauche ».

Depuis 1994, des MAE sont mises en place en Moyenne Vallée de l’Oise. Il s’agit de mesures incitant à des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement en contrepartie de compensations financières. Les exploitants s’engagent alors pour des contrats d’une durée de cinq ans. Les mesures engagées concernent le retard de fauche, la fauche centrifuge, les bandes refuges et la limitation de fertilisation. Le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie est l’animateur de ces MAE, c’est-à-dire qu’il met en place ces mesures en collaboration avec les chambres d’agriculture et réalise une animation auprès des exploitants agricoles afin d’optimiser les contractualisations.

En 2008, sur la superficie totale en prairies du site Natura 2000, près de la moitié des prairies sont contractualisées en MAE, soit 1562 hectares (réduction de la fertilisation et/ou retard de fauche). 16% fait l’objet de fauches retardées, dont moins d’un 1% au 15 juillet, et 19% des surfaces totales de prairies (fauche + pâtures) est fauchée de façon centrifuge. Les surfaces laissées en bandes refuges représentent moins de 1% des surfaces en herbe mais présentent cependant un intérêt important.

Le second type d’actions concerne les contrats Natura 2000 « reconversion de peupleraies en prairies de fauche », destinés à augmenter les superficies des habitats favorables aux espèces prairiales et notamment le Râle des genêts. Cinq contrats de ce type ont été engagés en Moyenne Vallée de l’Oise depuis 2005, ayant abouti à la reconversion de 2 hectares de peupleraie. Ces contrats ont été passés récemment (2007 et 2008) et aucun râle n’y a été observé en 2007 et 2008. Cependant, ces conversions sont pour l’instant trop récentes pour conclure sur leur efficacité. L’objet de l’introduction de ces actions dans le programme LIFE est démultiplier ces opérations afin de mieux évaluer leur efficacité.

A l’échelle des sites Conservatoire

Trois types de contrat régissent les activités agricoles sur les parcelles du Conservatoire :

  • Bail rural : Parcelles propriétés du Conservatoire ou non. L’agriculteur est libre de la gestion réalisée sur ces parcelles. Il peut souscrire des MAEt.
  • Prêt à usage : parcelles propriétés du Conservatoire. Mise à disposition gratuite des parcelles sous réserve du respect du cahier des charges.
  • Sous-location : parcelles sur lesquelles le Conservatoire est emphytéote. L’agriculteur paie un loyer et est tenu de respecter un cahier des charges.

Les cahiers des charges comportent des engagements tels que le maintien des éléments du paysage et du caractère inondable des parcelles. Le pâturage peut être autorisé en première intervention dans les secteurs de moindres enjeux pour le Râle, cependant la majorité des parcelles agricoles est fauchée en première intervention. Si la date de fauche varie en fonction des cas, la fauche doit être centrifuge. Des bandes refuges sont prévues dans les cahiers des charges lorsque la superficie et la configuration de la parcelle le permettent

Enfin, diverses actions de sensibilisation ont été entreprises en Moyenne Vallée de l’Oise, à destination des agriculteurs et des habitants de la Vallée.

Mots-clés : Conservation, Vallée de l’Oise, CEN Picardie

Partagez :